The Outcome of the Story
14 juin – 31 aout 2012
Rectangle, Bruxelles

www.cedric-alby.net

CEDRIC ALBY, The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012of_the_Story_exh_00

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, Exhibition view The Outcome of the Story, 2012

CEDRIC ALBY, The Outcome of the story (17GF), 2012, inkjet print pasted on the wall, keyholes

CEDRIC ALBY, The Outcome of the story (17GF), 2012, inkjet print pasted on the wall, keyholes

CEDRIC ALBY, unititled (1986), 2012, 3D animation, 20” LCD flat screen

CEDRIC ALBY, unititled (1986), 2012, 3D animation, 20” LCD flat screen

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’affiche proposée pour Rectangle est un “papier peint” : un fichier jpeg téléchargeable destiné à décorer le fond des écrans d’ordinateur. L’image en synthèse, surface colorée rouge avec des dégradés de bruns, peinture numérique uniforme adaptée à sa fonction de décor, imite vaguement un rideau de théâtre ou de cinéma. Déplacée dans l’espace pu-blic sur un panneau d’affichage de type publicitaire, l’image échoue dans l’hésitation et l’ambiguité, entre un faire-écran littéral (vis-à-vis notamment du paysage urbain en arrière plan), et une ouverture à la projection d’un sens. Elle suppose le déroulement – antérieur ou postérieur – d’une narration, ce que vient d’ailleurs confirmer de manière élliptique le titre du projet : The Outcome of the Story (Le dénouement de l’histoire).

En bas, une série de posters marouflés à même le mur reprend pour fond l’image de l’affiche. De dimensions modestes, plus proches de celles pour lesquelles elle a été conçue, elle retrouve partiellement sa fonction, plaçant cette fois devant elle une série d’illustrations en noir et blanc. étranges et datées, ces photographies, gravures et dessins sont en fait des reproductions de planches issues d’un test psychologique projectif : le T.A.T. (Test d’Aperception Thématique)*. Chaque poster est ensuite littéralement percé d’un nombre variable de serrures, objets bien réels, intégrés à l’image et au mur sur lequel elle est collée.

C’est enfin sur un véritable écran (LCD) qu’est diffusé le film Sans titre (1986_dernier film). Celui-ci montre sur un fond blanc, en rotation perpétuelle sur elle-même, la reconstitution en 3D de l’emballage d’un film super 8. Réalisé avec un logiciel d’effets vidéo à partir de scans d’un objet réel – une bobine périmée depuis l’année 1986 retrouvée dans les effets personnels de mon père – le film est à la fois présent et absent, suspendu dans l’écran, entre plusieurs temporalités, plusieurs technolgies, plusieurs réalités peut être.

C.A.

*Datant des années 40, fortement controversé (utilisé notament par l’US army), le T.A.T est basé sur une suite d’illustrations représentant des situations “ambigues”. Présentées au sujet, celui-ci est invité à formuler une histoire pour chaque image, se voyant éventuellement posé la question de son “dénouement” (The Outcome of the Story). L’analyse précise des résultats permettrait une aide au diagnostique ou à l’établissement d’un profil de personnalité.

 

PRESS RELEASE

My proposition for Rectangle is a “wallpaper”: a downloadable jpeg file that is supposed to decorate the desktop of computers. The synthetic image, a coloured red surface with brownish  shadings, a uniforme digital painting fitted to its decorative function, tries to imitate a theatre curtain.

Moved out to public space on a large billboard, the image ends up into hesitation and ambiguity, litterally screening off the landscape behind, and opening on a projection of meaning. It assumes the developpement of a narrative (whether it takes place before or after), which is confirmed by the elliptical title of the project: The Outcome of the Story.

C.A.